Haïm Adri

haim

 

Ma première formation est celle d’un plasticien autodidacte, passionné d’images photographiques et vidéo, de volumes et de free jazz, source inspirante qui accompagnait mes temps et états de recherche. Ma rencontre avec le théâtre et la découverte d’une implication physique, du corps et de la voix comme matières même de l’oeuvre artistique, m’ont conduites en France chez Jacques Lecoq où la dramaturgie était recherchée à travers les formes visuelles du travail masqué, grotesque, et de l’approche de l’objet comme partenaire de jeu.

Par la voie de rencontres intellectuelles et artistiques, je me suis peu à peu engagé dans un parcours d’interprète qui franchissait volontiers les frontières formelles de la danse et du théâtre : chez Mercèdes C. Aguirre, Michel Laubu et son Turak théâtre d’objet, Anne-Marie Pascoli, au Théâtre du soleil d’Ariane Mnouchkine, chez Olivia Grandville… Ce fut l’occasion d’une formation par imprégnation d’expériences complémentaires, dont certaines comme la rencontre des formes traditionnelles et radicales du kathakali, du théâtre balinais et de l’Opéra de Pékin au sein du Théâtre du soleil ont une vraie résonance dans mon travail. Dans la recherche avec les danseurs des états émotionnels et physiques en studio comme dans ma pédagogie je développe un travail spécifique avec des objets divers dont le bâton que j’ai investis depuis 1996. Parallèlement à ce parcours, je poursuivais des formations et recherches personnelles à la frontière de la technique et de l’acte artistique : sur le traitement de la lumière scénique comme matière et architecture (avec le régisseur plateaux et vidéaste, Luc Lauga)

Enfin, la découverte de l’improvisation comme mode singulier de représentation et terrain de partage de modes opératoires entre musiciens et danseurs contemporains m’a conduite à rencontrer Steve Paxton, Lisa Nelson, Simone Forti, Julyen Hamilton et la composition chorégraphique instantanée, espace d’une recherche fondamentale sur les processus d’écriture.

En 1998, j’ai fondé la Compagnie Sisyphe Heureux, espace de recherche et de création au sein de laquelle se développent des collaborations artistiques pluridisciplinaires et se croisent les regards singuliers et complémentaires d’artistes chorégraphiques, de musiciens et de techniciens de l’image et du son. Un projet de frottement utopique qui accompagne mon parcours artistique.

Depuis sept ans, avec la Compagnie Sisyphe heureux, j’ai créé et tourné des pièces chorégraphiques et des vidéos, où le dialogue du corps et de la lumière, de la bande son et des images filmées témoignent de ces écritures transversales.

pièces chorégraphiques: Métacisif, Kafik, Palpitation, L’absent, Offrande, Mots d’A, Anamnése acte 1, Anamnése acte 2, Back up, Ailleurs, Quelle est l’utilité d’une couverture? Front…

court-métrages vidéo: Les personnages, Tout sauf les murs, Quelque chose sur moi, Philippe, Scherenshnitt, Homosapiens sapiens, Visible sera comment?, J’ai eu une peur terrible des crocodiles, J’ai guetté le firmament, J’ai vu où la terre écume, Mon petit pays avec 2 grandes moustaches, Le roi est nu…

Cie Sisyphe Heureux

114 bvd Gabriel Peri
94500 - Champigny-sur-Marne
tél. 01 47 06 23 03